Devenir sentinelle

Contexte et enjeux sanitaires

En France, les pollens sont responsables de réactions allergiques chez près de 20 % de la population, soit plusieurs centaines de milliers de personnes en Lorraine. Nez qui coule, éternuements, yeux irrités, voire crises d’asthme. Chaque année à la même saison, ce sont les mêmes symptômes qui reviennent et concernent de plus en plus de personnes. Communément nommé “rhume des foins”, il se manifeste par des rhinites et des conjonctivites polliniques, des affections qui nécessitent évidemment des soins.
Or, plus un épisode allergique est pris en amont, plus le traitement pour y remédier sera léger et efficace. Pour les allergiques, l’anticipation des périodes de pollinisation apparaît donc comme la promesse d’un mieux-être. Quant à notre système de santé, c’est la possibilité d’anticiper les allergies, de traiter les patients plus tôt et d’apporter une efficience organisationnelle et une maitrise des dépenses.

Devenir sentinelle
du pollen, c’est :

Faire valoir son intérêt, sa curiosité ou son expertise de botaniste.
Participer à un réseau de pairs qui échangent des informations, partagent leurs connaissances, valorisent leur savoir.
Devenir acteur de prévention en santé, au service de centaines de milliers de personnes touchées par les pollinoses en Lorraine.

Pourquoi ?

L’objectif est de permettre aux personnes allergiques de Lorraine d’être prévenues des émissions de pollens allergisants dès que possible. En effet, l’observation en temps réel de la pollinisation et l’anticipation des épisodes allergiques peuvent avoir des effets sanitaires et économiques très positifs.

Qui ?

Vous êtes jardinier, botaniste professionnel ou amateur, vous appartenez à une société horticole, une association d’amoureux de la nature, vous êtes par goût ou par profession un observateur éclairé de la flore lorraine, vous pouvez nous aider.

Où ?

Le réseau de sentinelles Pollin'air est situé sur l’ensemble du territoire lorrain.

Quoi ?

25 plantes sources d’allergies en Lorraine et représentatives de la flore locale ont été sélectionnées par les allergologues et les botanistes. Elles correspondent pour la majorité aux espèces utilisées pour les tests allergologiques.

Comment ?

Après inscription et choix des plantes à observer, les sentinelles renseigneront leurs observations en temps réel et de manière géolocalisée, via la plateforme numérique Pollin'air accessible depuis un ordinateur, Smartphone ou tablette numérique. Trois stades de développement seront à renseigner : la floraison, le début et la fin de la pollinisation.

Finalité ?

Les informations seront transmises aux personnes sensibles et aux professionnels de santé, notamment aux pharmaciens lorrains. Ces derniers pourront ainsi alerter les patients en leur proposant de s'inscrire sur la liste de diffusion du réseau Pollin'air.
Air Lorraine intégrera les données recueillies dans les instruments de calcul dont elle dispose, avec l’objectif de développer un modèle de prévision. Il serait alors possible d’anticiper la pollinisation, de la même manière que la météo est prévue par Météo France. Un indice spécifique, couplant les données de prévision de la qualité de l’air avec celles de la contamination aérobiologique pourra également être élaboré.

Air Lorraine
en partenariat avec
ARS ACAL, Orsas Lorraine, Jardin botanique Jean-Marie PELT